Jean-Joseph Rabearivelo
Chant d’Iarive, précédé de Snoboland

Avant-propos et lecture de Serge Meitinger.

Rabearivelo est sans doute l’écrivain francophone malgache le plus célèbre. Et le plus méconnu aussi, car une majeure partie de son œuvre est longtemps restée inédite. Né en 1903, l’homme s’est fait connaître dès les années 1920, en publiant des recueils de poésie d’une grande puissance lyrique. Homme de talents multiples, il s’est imposé comme poète, mais aussi romancier, journaliste, dramaturge, critique, historien littéraire et formidable épistolier. Sans jamais être sorti de Madagascar, il entretenait des liens par correspondance avec quelques-uns des grands écrivains occidentaux de son temps : André Gide, Paul Claudel, Valéry Larbaud… Senghor qui avait inclus ses poèmes dans son Anthologie de la poésie nègre et malgache (1948) le considérait comme le « Prince des poètes malgaches ».

ISBN : 978-2-9532272-7-7
125 x 190 mm
220 pages
16 €

Commander

Dans la même collection