Jean-Pol Madou
ERRANCE ET ÉPOPÉE
Glissant, Segalen, Walcott

L’ensemble de cinq études que nous présentons dans ce volume se propose de réunir, sous les signes conjugués de l’errance et l’épopée, les noms d’Édouard Glissant, Victor Segalen et Derek Walcott. Bien que la modernité occidentale s’en soit fait un deuil, la question de la mémoire épique s’impose aux auteurs caribéens Glissant et Walcott, et cela d’autant plus intensément que leur culture s’est construite sur fond d’une mémoire détruite par la traite négrière. Il ne s’agit pas de ressusciter un genre défunt mais de penser la parole épique comme un mode d’être, une manière de signifier le monde par-delà la division du langage et de l’être, du dire et du faire, comme l’avènement d’une nouvelle poétique. Celle-ci ne fondera plus l’identité d’une communauté nationale par l’exclusion de l’Autre, mais l’entremêlement des peuples dans la communauté-monde.  La philosophie de la Relation d’Édouard Glissant dont nous étudierons les sources nous servira de cadre de référence. D’où la présence dans cet essai de l’oeuvre de Segalen à laquelle Glissant a emprunté son concept essentiel : le Divers.

Jean-Pol Madou, né à Gand en Belgique, est docteur en philosophie et lettres de l’Université de Louvain. Professeur émérite de l’Université de Savoie, il a également enseigné à l’Université de Nimègue et à l’Université de Miami. Il est notamment l’auteur de Démons et simulacres dans l’œuvre de Pierre Klossowski (Méridiens-Klincksieck, 1987) et de Édouard Glissant, de mémoire d’arbres (Rodopi, 1996).

ISBN : 979-10-94898-17-8
125 x 210 mm
200 pages
18 €

Commander

Dans la même collection