Vincent Placoly
L’Eau-de-mort guildive

« Fort-de-France, elle, ainsi qu’une jeteuse de sorts vivante sous un tas de vieilleries, de gris-gris, de poudres et de mystères, Fort-de-France refuse les lumières du futur… Pourtant, tu te pousseras bien, vieille canaille, et tu disparaîtras même sous l’assaut des machines, des rues rectilignes et vastes. » Fort-de-France, les années 70. La révolte gronde dans la cimenterie du béké Hamelin, où les ouvriers sont accusés de vol de matériaux. Se déploie alors, sous la plume de Vincent Placoly, dans une langue sonore et frissonnante, l’itinéraire d’hommes et de femmes dont les destins les conduiront à vivre la révolte de la ville. Roman d’une modernité destructrice, roman d’une colonisation qui dure, roman, enfin, d’un amour fou de la Martinique, L’Eau-de-mort guildive fait de Fort-de-France son personnage principal. Là affluent les paysans des mornes, les ouvriers sans grade, les femmes de petite vertu, tous réunis, à la fin, dans cet immense incendie où luit, dans les flammes, une humanité qui se fracasse contre la répression coloniale.

Vincent Placoly, né en 1946 au Marin (Martinique), est l’auteur de trois romans et d’un recueil de nouvelles. Héritier d’Aimé Césaire, mais également d’autres littératures, notamment américaines, il a su imposer une écriture universelle et inédite aux Antilles. Il est décédé en 1992 à Fort-de-France. Un collège porte son nom à Schœlcher.

Ami et condisciple de Vincent Placoly, Daniel Maragnès a été enseignant en philosophie à Pointe-à-Pitre. Il fut également rédacteur en chef de la revue caribéenne Dérades et animateur de la revue antillaise Caré.

Lambert Félix Prudent est professeur de sciences du Langage à l’Université des Antilles. Il est l’auteur, entre autres, d’une Anthologie de la nouvelle poésie créole.

ISBN : 979-10-94898-09-3
125 x 190 mm
196 pages
14 €

Commander

Dans la même collection