Désireux de rééditer des classiques de la littérature francophone et après qu’un projet de collection accepté chez deux éditeurs n’ait finalement jamais vu le jour, j’ai décidé de fonder ma propre maison d’édition. J’ai choisi de lui donner le nom de Passage(s), avec le pluriel entre parenthèses, pour tout ce à quoi ce mot renvoie sur le plan de la lecture, de la culture, de l’échange, du partage et de la transmission.

Stéphane Rozencwajg, graphiste, a été le premier à m’accompagner dans cette aventure. Il a réalisé les couvertures de tous les volumes parus ainsi que ce site. Le premier volume : Et c’est la fin de mon histoire… recueil de fabliaux composé par mes élèves de cinquième, m’a permis de me familiariser avec les techniques de l’édition parallèlement à une formation aux métiers de la culture suivi à l’IUP Denis Diderot à Dijon.

Après ce coup d’essai, nous avons pu créer la collection « Classiques francophones » et rééditer La Montagne ensorcelée de Jacques Roumain, la collection « Vagabondages » et publier un inédit de Paul Morand, les Carnets d’un voyage aux Antilles, la collection « Regards croisés » et faire paraître deux actes de colloque : Du Moi au Monde et Retour. Identité, altérité et ailleurs dans les années 1920 et 1930 et J.M.G. Le Clézio, explorateur des royaumes de l’enfance.

C’est alors que nous avons pris contact avec des amis et collègues : Emilie Audigier, Tiphaine Martin, Aurore Petrilli, Mathilde Poizat-Amar, Nicolas Pien, Lunorsola Raffalli-Grenat et Tanguy Wuilleme pour animer de nouvelles collections et développer les activités de Passage(s).

Dominique Lanni